Fédération Syndicale Unitaire
Publicité

Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire


Accueil du site > Infos pratiques > Statuts et carrières | 16 janvier 2013

Vos représentants SNASUB-FSU interviennent au CTM-EN

Compte rendu de l’intervention du SNASUB au CTMEN du 11 janvier 2013

Les personnels administratifs attendent un vrai changement

Après plusieurs milliers de suppressions de postes dans les services académiques et les EPLE (de l’ordre de 7000 entre 2006 et 2012) les personnels sont dans l’attente d’un changement d’orientation.

Deux rapports d’inspection générale avaient d’ailleurs souligné l’état d’affaiblissement des services académiques particulièrement remis en cause dans leur fonctionnement et donc dans leur mission.

L’annonce de 100 créations de postes en 2013, si elle rompt avec les orientations précédentes, ne répond pas aux attentes. Dans de nombreuses académies, la progression du nombre d’emplois d’enseignants ne s’accompagne pas d’une création de postes administratifs.

En effet les créations de postes d’enseignants annoncées, plusieurs dizaines de milliers en 5 ans, nécessitent selon nous des créations des (re)créations de postes à la hauteur des besoins.

Des milliers de contractuels, pour lesquels les perspectives de titularisation ne sont pas confirmées à ce jour, sont prêts à être titularisés et à assurer des fonctions pérennes.

Le recours aux emplois aidés outre la caractère non sécurisé de ces emplois, représente une charge de travail supplémentaire et nous demandons que des emplois permanents soient mis en place pour assumer les charges de travail.

Les mesures annoncées dans la formation initiale, l’absence de la mention des personnels administratifs dans la loi d’orientation, confirment les craintes d’un non prise en compte des personnels administratifs dans l’orientation ministérielle.

Les évolutions de carrière, notamment des catégories C – passage au 8° échelon-taux effectif de promotion-débouchés de carrière ne sont pas satisfaisants. La faible augmentation du SMIC se traduit une fois de plus par un écrasement du bas de la grille réduisant encore un peu plus l’amplitude des carrières.

Les évolutions de carrière sont un problème pour toutes les catégories à ce jour.

Je redemande ici que le ministère donne par circulaire l’orientation qu’il invite à mettre en œuvre pour la politique indemnitaire en 2013.

Si les sujets de négociations existent, nous constatons qu’ils ne restent que des sujets de mécontentement voire d’inquiétude.

Sur le sujet d’aujourd’hui, comme d’autres orientations, nous constatons que les changements attendus ne sont pas au rendez-vous et justifie notre vote en opposition.

Pour l’emploi, les salaires, les carrières, les personnels administratifs seront présents dans l’action le 31 janvier.

Jacques Aurigny