Fédération Syndicale Unitaire
Publicité

Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire


Accueil du site > Prises de positions > Motions du BN et de la CAN du SNASUB | 3 mai 2017

Élection présidentielle : pas une voix pour le Front national !

Communiqué du Bureau national du SNASUB-FSU

Le premier tour de l’élection présidentielle a qualifié la représentante du Front national pour le second tour.

Le SNASUB-FSU considère avec une extrême gravité la montée de l’extrême droite dans notre pays. Depuis des années, le SNASUB-FSU a pour souci de combattre son discours et ses thèses par le syndicalisme de défense des revendications sociales et de mobilisation des personnels, pour obtenir leur légitime reconnaissance et celle de leur travail, au service de tout-e-s et tous, au service de l’intérêt général.

Pour le SNASUB-FSU, une arrivée au pouvoir du Front national est inenvisageable ! Outre les replis nationalistes, les discours de haine et de racisme, le programme du Front national est contraire aux objectifs et valeurs de solidarité, de justice sociale, d’égalité et de paix que nous portons. La prise de pouvoir du Front national serait une catastrophe pour notre pays : préférence nationale et racisme d’État aggraveraient encore les fractures de notre société. Les plus fragiles de nos concitoyens seraient les plus touchés. Le SNASUB-FSU ne peut l’envisager.

Contrairement à un affichage antisystème, là où il est en responsabilité, le Front national déploie une organisation clientéliste et discriminatoire. Il dit parler « au nom du peuple » et des « petits », mais brise les solidarités en s’attaquant par exemple au milieu associatif et culturel. Pour réduire les impôts, il fragilise le service public. Et il n’hésite pas à exercer des pressions sur les personnels, en utilisant notamment les réseaux sociaux comme moyen d’intimidation.

Pour le SNASUB-FSU, lutter contre les idées d’extrême droite implique également de lutter contre les inégalités et les injustices, conséquences des politiques libérales en œuvre qui font le lit du FN depuis des années. Il s’agit de les combattre et de faire avancer nos revendications, de rassembler les professions pour améliorer la situation de tous nos collègues.

Continuer sur la voie des politiques libérales ne fera qu’aggraver le chômage et la précarité, fragiliser les services publics et la protection sociale, amenuiser encore plus le principe d’égalité de toutes et tous dans l’accès aux droits élémentaires, renforcer les inégalités sociales...

Le SNASUB-FSU porte des propositions alternatives pour une société plus juste et plus solidaire : partage du temps de travail, autre répartition des richesses et réforme fiscale, mesures pour une transition écologique pour préparer l’avenir, renforcement des services publics et de la protection sociale pour lutter contre les inégalités, réussite scolaire et élévation du niveau de qualification pour tous les jeunes. Et il construira, chaque fois que nécessaire, avec les personnels, les mobilisations dans l’unité la plus large.

Le SNASUB-FSU s’y est déjà employé en défendant la nécessité que le 1er mai soit l’occasion de grands rassemblements revendicatifs, dans l’unité la plus large, pour une société plus juste, plus égalitaire et plus solidaire, et pour dénoncer l’idéologie du Front national présent au second tour de l’élection présidentielle. Il continue dès maintenant à poursuivre sur cette voie pour imposer la satisfaction des revendications. Il réaffirme avec force que le vote Front national n’est en aucun cas la solution pour répondre aux crises et difficultés que connaît notre société.

Toutes et tous, nous sommes concerné-es : Pas une voix pour le Front national !