Fédération Syndicale Unitaire
Publicité

Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire


Accueil du site > Infos pratiques > Statuts et carrières | 26 avril 2017

Pour la requalification dont nos filières ont besoin

Le SNASUB-FSU et la FSU à l’offensive pour gagner la requalification dont nos filières ont besoin !

L’intervention du SNASUB-FSU a été déterminante lorsqu’il s’est agi de gagner un groupe de travail « métiers de l’éducation » pour les personnels administratifs et techniques de l’enseignement scolaire. Cela a permis de mettre en place une politique de requalification des emplois et de promotions des personnels qui les occupent par la mise en place d’un plan triennal entre 2015 et 2017.

Le SNASUB-FSU, avec la FSU, a accueilli positivement cette reconnaissance par le ministère que nombre de personnels mettent en œuvre dans le travail quotidien des qualifications supérieures à celles pour lesquelles ils sont recrutés et payés. C’était un premier pas ! C’est pour cette raison qu’au niveau déconcentré, dans les académies et les établissements du supérieur, le SNASUB-FSU a mené une bataille syndicale pour que ce plan soit appliqué le plus largement possible. Il a fallu en effet combattre bien des résistances aux échelons locaux.

Pourtant, les objectifs du ministère sont restés bien en deçà de ce que qu’appelle la réalité du déclassement dans nos filières puisque le plan ministériel prévoyait des requalifications supplémentaires en 2015, 2016 et 2017 à hauteur de : de 300 agents de C en B par an ; de 100 agents de B en A par an.

Au comité technique ministériel, la FSU a insisté régulièrement pour que ce plan soit réellement mis en œuvre dans les académies.

À l’issue des trois années prévues, refusant la situation de déclassement que trop de collègues connaissent, la FSU agit désormais pour que cette politique se poursuive pour parvenir à un vrai repyramidage des filières administratives et techniques correspondant à la réalité des professions.

C’est aussi une manière de défendre la revalorisation des carrières des personnels concernés !